L'Ile du château

 Au XIXe siècles, l'île se composait d'un jardin autour de sa villa et d'un parc agricole. Le jardin comprenait un verger, un jardin à la française et un anglo-chinois (matérialisé par un kiosque).

Au nord de l'Ile, le parc agricole regroupait une prairie, des plantations arborées et un étang. L'île était exploitée. L'île est riche de plusieurs espèces protégées comme la fritillaire ou l'euphorbe des marais. Au fil du temps, la végétation a profondément évolué, avec la création d'une peupleraie, récemment exploitée dans le cadre du projet de restauration de l'île engagé dès 2005.

L'accès à l'île est facilité par une passerelle. Le visiteur pourra ainsi découvrir un espace valorisé ainsi que les magnifiques arbres du parc. La partie nord de l'île occupée par la forêt alluviale caractéristique du Val de Saône, abrite différents milieux et espèces liés à la présence de l'eau et des inondations fréquentes, aux mares, aux dépressions humides ainsi qu'à la nature sableuse des sols et des berges favorisée par les dépôts alluvionnaires des deux rivières Saône et Doubs.

L'île se divise en différentes parties:

La Clairière: La clairière de l'île du Château, un ancien jardin... Située à l'entrée de l'île, elle est un espace privilégié et aménagé pour l'accueil du public. Les arbres d'ornement ainsi que les essences locales, issus du passé de l'île, ont été préservé. A observer et à écouter: le geai des chênes, le grimpereau des bois ou les mésanges.
Prairie naturelle inondable: Remis en état suite au déboisement de la peupleraie, cet espace de prairie représente une grande diversité botanique. Considérée comme un habitat privilégié, l'île recèle une faune variée composée de différents espèces d'oiseau (corbeaux freux, mésanges...), de petits mammifères, de batraciens et multiples autres insectes, libellules et papillons...
Ripisylve des bords de Saône: Zone d'interface entre les milieux terrestres et aquatiques, la végétation rivulaire installée sur les berges sableuses à pente douce, joue un rôle très important au sein des écosystèmes. Elle protège également les berges contre l'érosion.
L'érable negundo: Originaire d'Amérique du Nord et utilisé comme arbre ornemental, il se développe dans les forêts rivulaires et le long de nos rivières de manière envahissante. Comme le robinier faux acacia, la renouée du Japon, le buddleia ou encore le sumac (Vinaigrier), l'érable negundo est une espèce qui constitue une menace pour la biodiversité.
Zone de forêt alluviale: Cette forêt alluviale typique du Val de Saône est constituée de nombreuses espèces d'arbres tels que: chênes pédonculés, frênes, ormes et aulnes. Ces boisements abritent également une faune abondante avec de nombreux oiseaux et insectes à observer. Cette zone restera un espace préservé de toute intervention humaine.
Une dépression humide: Cette zone se développe depuis la anse nord de l'île et représente un lieu de nourriture privilégié pour divers échassiers et limicoles nichant ou de passage avec la présence d'anatidés (canards) et d'échassiers (aigrette). A noter une diversité en coléoptères carabidae très forte. La zone humide, présentant une importante diversité écologique, est en péril par la fermeture du milieu.
La mare: Ce petit écosystème est un lieu de reproduction et de vie pour divers amphibiens. Il est le seul point d'eau stagnant et permanent de l'île caractérisé par le développement de lentilles d'eau. Il participe à la diversité des habitats. A noter la présence de Spirodela polyrhiza.

Informations:  l'île est ouverte au public toute l'année sauf en période d'inondation.

Sécurité: ne pas se rendre sur l'île en période de crues, ne pas s'approcher des berges, ni d'aller au delà des barrières en bois et des chemins.L'île est interdite aux enfants non accompagnés.